Les  »pré-workouts », oui ou non?

POSTED BY admin | Avr, 28, 2015 |

Pré-workout : un réel besoin pour le sportif ou un petit extra qui ne vaut pas l’investissement?

Si on met de côté la Whey protéine, les suppléments de type pré-workout sont possiblement les plus vendus et donc, les plus populaires auprès des sportifs qui adoptent des entrainements en résistance (Crossfit, musculation, préparation physique variée, etc.).

Pourquoi existe-t-il un engouement constant et qui perdure auprès de ce genre de suppléments ? (qui, soit dit en passant, sont généralement mal formulés!)

Les fabricants de suppléments de type pré-workout nous promettent des gains faramineux en endurance, en force et en énergie, en vantant les mérites de certaines substances qui se retrouvent dans leurs produits. 
Les contenants sont attrayants et disposent d’un marketing puissant qui peut facilement influencer le commun des mortels adepte de l’entrainement. L’effet stimulant de ces suppléments est présent, certes, il ne faut pas le nier. En revanche, il résulte généralement de la quantité importante de caféine contenue dans la plupart des pré-workouts. Pour ceux qui ne le savent pas, un contenant de caféine se vend à peine une dizaine de dollars…Faites la comparaison entre une capsule de caféine et un pré-workout au cours d’un entrainement, et constatez la possible ressemblance dans l’effet stimulant procuré au corps. Certaines études ont en effet démontré les effets positifs, à court terme, de l’utilisation des pré-workouts versus des placebos dans un contexte d’entrainement, notamment au niveau de l’endurance, de la force et des réflexes. Le problème majeur est que chaque compagnie utilise généralement sa propre formule, ce qui veut dire que sur papier, tous les pré-workouts sont différents. Ils comportent des dosages variables et surtout, des ingrédients qui vont différer d’une compagnie à l’autre. Le second problème, c’est que nous ne disposons pas d’études à long terme qui impliquent les effets de certaines des substances utilisées dans ce genre de produits, et encore moins leur synergie.

Faut-il mettre tous les pré-workouts dans le même panier, et se dire qu’ils sont tous de la « merde » ?

Pas nécessairement. Il existe des fabricants de pré-workouts qui misent sur des substances sécuritaires et bien dosées dans un contexte d’entrainement et de performance. Nous voyons également apparaître sur le marché des pré-workouts sans stimulant. Si vous êtes un consommateur, mis à part la modération, il existe certaines pistes afin de vous guider vers des choix qui peuvent être plus judicieux, du moins, plus censés. Cela peut paraître étrange, mais ce ne n’est pas encore toutes les compagnies qui détaillent la liste de leurs ingrédients avec tous les dosages spécifiques. Imaginez, c’est un peu comme allez à l’épicerie et faire un choix à l’aveuglette, un peu dur de savoir ce que l’on consomme vraiment. Ce n’est pas seulement un manque de respect pour le consommateur, mais également une façon de pouvoir cacher une formulation qui serait faiblement dosée ou non démontrée par la science. Faites un petit test et regardez au verso de votre contenant si celui-ci contient tous les dosages ou une formule magique qui porte le nom de « propriety blend » avec un dosage unique pour l’ensemble des ingrédients. En second lieu, regardez la quantité de sucre pour une portion de votre pré-workout ! Évidemment, par logique, on s’attend à payer pour des substances actives et non pour du sucre. Si dans votre portion vous avez une bonne quantité de sucre versus le reste des ingrédients, votre choix est peut-être à revoir.

Voici un exemple d’étiquette qui pourrait satisfaire nos critères de sélection:

En conclusion, nous n’avons pas d’études à long terme sur ce genre de suppléments, certains bien formulés semblent sécuritaires à court terme selon le peu de données que nous avons. Si vous décidez de consommer des pré-workouts, sélectionnez ceux qui comportent des ingrédients prouvés scientifiquement (il vous faudra faire des recherches!) et surtout avec les dosages bien en évidence. Finalement, la modération s’impose et ne croyez pas faire changer votre apparence physique avec la simple prise d’un pré-workout (c’est valable pour tous les suppléments, je vous le confirme!), mettez l’emphase sur les vraies bases de la nutrition sportive.

Steven Couture, M.Sc, Dt.P

Références:

Lowery RP1, Joy JM, Dudeck JE, Oliveira de Souza E, McCleary SA, Wells S, Wildman R, Wilson JM. Effects of 8 weeks of Xpand® 2X pre workout supplementation on skeletal muscle hypertrophy, lean body mass, and strength in resistance trained males. J. Int Soc Sports Nutr. 2013 Oct 9;10(1):44. doi: 10.1186/1550-2783-10-44.

Kendall KL, Moon JR, Fairman CM, Spradley BD, Tai CY, Falcone PH, Carson LR, Mosman MM, Joy JM, Kim MP, Serrano ER, Esposito EN. Ingesting a preworkout supplement containing caffeine, creatine, β-alanine, amino acids, and B vitamins for 28 days is both safe and efficacious in recreationally active men. Nutr Res. 2014 May;34(5):442-9. doi: 10.1016/j.nutres.2014.04.003. Epub 2014 Apr 13.

Eudy AE1, Gordon LL, Hockaday BC, Lee DA, Lee V, Luu D, Martinez CA, Ambrose PJ. Efficacy and safety of ingredients found in preworkout supplements. Am J Health Syst Pharm. 2013 Apr 1;70(7):577-88. doi: 10.2146/ajhp120118.

Spradley BD1, Crowley KR, Tai CY, Kendall KL, Fukuda DH, Esposito EN, Moon SE, Moon JR. Ingesting a pre-workout supplement containing caffeine, B-vitamins, amino acids, creatine, and beta-alanine before exercise delays fatigue while improving reaction time and muscular endurance. Nutr Metab (Lond). 2012 Mar 30;9:28. doi: 10.1186/1743-7075-9-28.

TAGS : pré-